Carnet de route

Alpinisme au SUDTIROL

Le 17/09/2013 par Guy Perret

LE CLUB ALPIN FRANÇAIS DE TOURNUS AU SOMMET DU TYROL

Alain B et S, Jacques, Joseph et Guy étaient au départ pour cette semaine en Südtirol  programmée du  24 au 31 aout. Quelques 650 km permettaient de rejoindre, aux confins de l’Autriche et de la Suisse la province italienne autonome de Bolzano et Santa Catarina de Valfurva, dans la Haute Valteline.

Le temps maussade des  premiers  jours et une neige à basse altitude interdirent l’ascension glaciaire du Monte Cevedale mais n’empêchèrent pas toutefois de monter au Passo Zebru, 3005 m, depuis le refuge Pizzini, de traverser le Monte delle Squale, 2521 m, position stratégique et sommet d’histoire dominant Bormio  ainsi que d’atteindre le refuge Serristori, sous les pentes de la Cima Vertana.

Avec le retour d’un temps plus favorable, la conclusion s’imposa d’elle-même : il fallait gravir l’Ortler ou Ortles et ses trois mille neuf cents cinq mètres, cette haute montagne glaciaire point culminant du Tyrol historique dont la double appellation, comme celle de tous les toponymes locaux rappelle que le Südtirol était autrichien au début du siècle précédant. Le passage du col du Stelvio permettait de joindre le village de Solda d’où partent habituellement les ascensions vers le plus haut sommet de l’Autriche-Hongrie d’avant 1919.

Une première journée est nécessaire d’abord rejoindre Tabarettahütte à 2556 m, atteindre la crête par la Forcla dell’Orso, 2871 m, et, suivant celle-ci jusqu’au passo della Tabaretta, 2903 m, arriver enfin après 3 heures à Payerhütte, un nid d’aigle dominant Solda, à 3029 m d’altitude. Accueil chaleureux par la gardienne en tenue locale,  reconnaissance du début  d’itinéraire rocheux où il faudra évoluer demain matin à la frontale, ultimes ajustements des crampons et du matériel et il est déjà l’heure du repas du soir. Les conversations vont bon train  sur l’ascension prévue et d’éventuelles difficultés consécutives au récent épisode de mauvais temps.

Le lendemain matin, vers 5 heures 30, les cordées quittent le refuge pour franchir la pente fraichement enneigée qui suit immédiatement et atteindre, par un cheminement chaotique la base d’un raide  bastion rocheux équipé de chaines qu’il faut escalader pour prendre pied, après une courte traversée d’arête vers 3250 m sur l’Oberer Ortlerferner, le grand glacier du flanc nord et ses énormes séracs. Après avoir laissé à l’est le bivouac Lombardi, 3316m, c’est  une longue progression sur des pentes soutenues avec des passages à 40 ou 45 degrés, le franchissement de nombreux ponts de neige et l’arrivée par un large détour vers le sud.

Du sommet, épaulé par l’Intergrat, la puissante arête sud-est qui plonge littéralement mille trois cents mètres plus bas vers le refuge del Coston, un panorama circulaire dévoile les massifs et sommets de cette partie orientale de l’arc alpin : Ötztalet ses champs glaciaires, Engadine, Silvretta, Dolomites. Tout proche, le Grand Zebru ou König-Spitze, à peine moins élevé que l’Ortler et deuxième plus haut sommet du Tyrol présente, comme un défi, sa vertigineuse face nord.

Il fallait alors songer à rejoindre, par la même voie et après plusieurs passages délicats en désescalade, d’abord le refuge Payer et ensuite la vallée. L’arrivée à Solda dans le confortable hôtel Gertraud, au terme plus de  dix heures d’efforts concluant ainsi l’ascension réussie du plus haut sommet le plus à l’est des Alpes. 







CLUB ALPIN FRANCAIS TOURNUS
8 PLACE CARNOT
71700  TOURNUS
Permanences :
2eme et 4eme jeudi du mois à 20 h 30